Parler deux langues à son enfant !

Bonjour Bonjour,

Aujourd’hui je te retrouve pour un thème qui me tient tout particulièrement à coeur !

Parler deux langues à son enfant !

La théorie

Je suis d’origine portugaise, mais née en Suisse donc parler deux langues a toujours fait partie de ma vie. Mes parents ne parlaient que portugais à la maison, et le français est venu plus tard grâce à mon frère de 8 ans mon aîné et bien-sûr à l’école.

Quand je suis tombée enceinte il était pour moi évident de vouloir que mon enfant parle ma langue maternelle. Néanmoins, le papa étant Suisse et ne parlant que le français je me suis vite rendue compte que ça n’allait pas être si simple, vu que le portugais serait sa langue minoritaire.

Tout d’abord, je voulais trouver une nounou portugaise, je me suis dit au moins ça fera toujours deux jours par semaine où il entendra du portugais ! Et on a eu de la chance on en a trouvé une super !

Ensuite, je me suis dit, bah c’est facile tu ne lui parleras exclusivement qu’en portugais, enfin ça c’était la théorie……

La pratique

Petit-loup est arrivé et ce n’était pas si simple tout au début de lui parler portugais – déjà parce que c’est un monologue qu’on fait avec nos enfants au début, donc français portugais anglais, peu importe ça reste un monologue – et surtout car je trouvais bizarre de dire quelque chose à mon enfant et qu’autour de moi personne ne comprenne ce que je lui dise ! Je trouvais ça limite malpoli.

Néanmoins, grâce à mon mari qui trouve vraiment chouette que je lui parle en portugais, (et à qui ça ne dérange pas de ne pas comprendre chaque mot que je dis à petit-loup) j’ai tenu bon, et je dois dire que maintenant depuis qu’il a environ 10 mois, je ne lui parle qu’en portugais (bon ok parfois je dis encore des mots en français, du genre raton-laveur ou céleri que je ne connais pas en portugais – Honte à moi !)Et d’ailleurs je suis assez contente que certains de ces premiers mots soient des mots en portugais !

Quelle joie quand je l’entends dire « Papiii » « Papiiii » qui est le diminutif de « Papinha » – qui veut dire purée pour bébé mais que j’utilise pour dire nourriture en général.

Ou encore « pé » pour pied ou Olaaaa pour dire bonjour. Je te rassure, il dit aussi « Maarcii » et quelque chose qui rassemble à au revoir.

Pour m’aider, j’ai acheté pas mal de livres en portugais, et je lui chante des chansons qu’en portugais également! Maintenant même Papa chantonne en portugais c’est adorablement drôle !

Avoir deux langues est un atout dans la vie, et pour tous les gens qui auraient peur que ça ralentisse le développement du langage, les études ont prouvé qu’il n’en était rien, bien au contraire.

Quelques petits conseils pour parler une deuxième langue à son enfant


Adresse-toi à ton enfant dans ta langue maternelle et uniquement dans ta langue maternelle. Quand tu joues, quand tu le changes, quand tu lui lis un livre. Autant que possible ne lui parle que dans ta langue maternelle


Multiplie les occasions où ton enfant va entendre la langue minoritaire, afin d’être sûr qu’en plus de la comprendre il la parlera également ! En trouvant une nounou ou des gens autour de toi qui parlent la langue également.


Sois très positif autour de cette langue minoritaire pour lui donner envie de la parler. Vu qu’il sera confronté à la langue majoritaire il va l’associer ça avec des amis, des gens et il se peut qu’il rejette la langue minoritaire pour ressembler aux autres.

Petites infos intéressantes:

Après 7 ans le cerveau de l’enfant a atteint un seuil de maturation qui ne lui permet plus d’apprendre une langue de façon intuitive.


Il est normal qu’un enfant jusqu’à 4 ans confondent les deux langues.


Il est courant que l’enfant n’apprenne pas les deux langues de la même manière. Il aura peut-être plus de vocabulaire dans une, et une grammaire meilleure dans l’autre.

Erreurs à éviter

Je sais tu es un parent parfait et tu ne fais pas d’erreurs, mais bon dans le doute on les laisse là quand même ! 

Rire de lui – il est normal qu’il fasse des erreurs et qu’elles soient drôles, mais il ne faut pas lui donner l’impression qu’on se moque ! ( Par contre se moquer de l’autre parent qui essaie de parler la langue minoritaire, on y va à fond 🙂 )


Le tester  – il n’est pas la pour passer un examen, il faut que ce soit fait dans la joie et la bonne-humeur, et surtout à son rythme !


Le forcer et je pense que c’est une partie difficile – parfois il va refuser de parler la langue minoritaire et il va falloir respecter, tout en continuant à lui proposer cette langue. Je pense que si ça m’arrive je serai frustrée mais bon ça peut être des passades et en persévérant ça reviendra peut-être.


Alors voilà, je pense que je lui rends service pour plus tard – personnellement ça m’a rendu service d’avoir deux langues d’entrée de jeu – mais surtout j’aime un peu très égoïstement, avoir ce petit jardin secret car on parle dans notre langue rien qu’à nous. J’espère vraiment qu’il la parlera, mais s’il la comprend bien je serais déjà très heureuse !

Et toi, tu lui parles en quelle langue à ton enfant ? Dis-le moi dans les commentaires si tu as une expérience bilingue à la maison également j’aimerais savoir comment ça se passe pour toi !

J’espère que l’article t’aura plu et n’hésite pas à t’abonner pour recevoir mes nouveaux articles et à faire un tour sur mon instagram pour d’autres type d’aventures : @mamancree

Bisous Bisous

Mylène